BOUAZIZ / HAIKUS chez Radio-France.

Vendredi 17 juin, à 23h, avec une chouette interview de Pascal Bouaziz chez Manou Farine sur France Culture pour la très belle émission Poésie et ainsi de suite…

http://www.franceculture.fr/emissions/poesie-et-ainsi-de-suite

Et demain soir jeudi 16 juin, vers 21h, chez Laurent Goumarre, invité musical du Nouveau rendez-vous sur France Inter.

https://www.facebook.com/NRVfi/

C’est pas tellement parce que c’est très bien écrit…

C’est pas tellement parce que c’est très bien écrit et que c’est très flatteur que j’aime beaucoup cet article (mais c’est certainement pour une sorte de très bonne raison entre les deux) !

Beau mouvement aussi entre la défiance de la 1ere écoute et ce que la deuxième a changé…

L’art du haïku, chez Bouaziz, c’est de saisir la beauté où l’on ne sait pas ou plus la voir, pour la sertir dans une forme et, d’une certaine manière, en faire son viatique, une raison de vivre encore, malgré toute la laideur du monde, l’horreur suscitée par l’espèce humaine et ce qu’on appelle « civilisation ».

http://inactuelles.over-blog.com/2016/06/pascal-bouaziz-haikus.html

Une chronique pour HAÏKUS avec un conseil de vie pratique

Une chronique pour HAÏKUS avec un conseil de vie pratique qui peut s’avérer éventuellement très utile en société :
« Passer l’un des disques de Mendelson en fin de soirée lorsque les invités tardent à décoller du canapé s’avère généralement très efficace. »
http://www.sunburnsout.com/pascal-bouaziz-haikus-ici-daill…/

 

Chronique ce jour dans Télérama, 3 Clefs pour HAIKUS !

Chronique ce jour dans Télérama, 3 Clefs pour HAIKUS !
Écrite par François Gorin : Un peu comme la légion d’honneur de la presse papier ?

http://www.telerama.fr/musiques/haikus,143185.php

« Six mois après le formidable raffut dépressif de Bruit Noir, le voici qui nous murmure des choses à l’oreille, comme si seules les guitares avaient le droit de réveiller les voisins… »

Sortie de HAIKUS et écoute INTÉGRALE sur Soundcloud !

C’est l’instant cadeau ! C’est l’instant plaisir !
Pour fêter la sortie de « Haïkus », disponible chez tous les bons disquaires et sur Ici D’ailleurs :
http://www.icidailleurs.com/index.php?route=product/category&path=125
L’album est en écoute INTÉGRALE sur Soundcloud: https://soundcloud.com/icidailleurs/sets/bouaziz-ha-kus
Pendant 5 jours encore !

en concert à Cannes ce vendredi 6 mai

Bruit Noir sera en concert à Cannes ce vendredi 6 mai avec
Gablé et Papier Tigre.

https://www.facebook.com/MJCPicaud.LaTangente06/

Bruit était en concert à Brest ce 20 avril à La Carène.
« Bruit Noir, véritable phénomène de la scène française de ce début 2016. Pascal Bouaziz et Jean-Michel Pirès, du groupe Mendelson, ont sorti cet album, I/III, radical et attachant, aux textes définitivement désespérés, voix-boîtes à rythmes-cuivres, figures imposées. […]
On a ici affaire à un Pascal Bouaziz en liberté totale, accompagné de la batterie minimaliste, sans ferraille, post- punk et forte du discret Jean-Michel Pirès, d’un petit sampler avec les ambiances cuivrées de l’album, de quelques diapos d’endroits désolés.
C’est un nouvel homme qui déballe son sac. Au premier plan, les textes scandés, grinçants, cyniques, au nihilisme jubilatoire de l’album, prennent une ampleur et une saveur différentes, grâce aux interventions désopilantes, provoc, glaçantes ou tendres de l’animal Bouaziz entre les titres. Dès l’entrée en scène, visiblement heureux d’être à la Carène de Brest, en quelques mots simples et directs, il met le petit public de convertis dans sa poche, avant d’entamer (en toute modestie) son Requiem pour Pascal Bouaziz ! On est désarmés face à cet humour froid et pince-sans-rire (on l’a quand même vu sourire).
Un mélange de Desproges par moment, époque différente bien sûr, et de Cioran sous acide. Moment scénique de bravoure, avec le titre Joy Division : le « On est toujours entourés d’abrutis », balancée frontalement. Ça passe ou ça casse. Ça passe, grâce au talent d’un auteur et véritable acteur inattendu qui nous jette des histoires terribles à la gueule, pleines de nos contradictions contemporaines, mesquineries, bêtise.
On passe du rire aux larmes, dans ce concert montagnes russes. Dernière pirouette du Bouaziz en liberté : il harangue le(s) journaliste(s) et scribouillards dans la salle en leur soufflant le titre de leur futur papier : « Bruit Noir à Brest, un moment d’exception ! ». Tout à fait Pascal. »

Colin Chloé
http://www.benzinemag.net/2016/05/01/live-report-soiree-ici-dailleurs-a-brest/